Rechercher dans ce blog

dimanche 23 juin 2013

Réponse (N°3) aux questions les plus souvent posées par nos visiteurs : Les 7 destructions de l'Abbaye de Bèze

Réponse (N°3) aux questions les plus souvent posées par nos visiteurs



  Vous nous indiquez que l'Abbaye de Bèze fut "Sept fois détruite, et sept fois reconstruite entre le VIIe et le Xe siècle"

Pouvez-vous nous préciser par qui et pourquoi ? 



La première période de l’histoire de l’abbaye de Bèze fut marquée par des destructions nombreuses 

2 destructions, dès le VIIe siècle: 


-   par les guerres civiles entre seigneurs francs (en 660)








- puis avec les Austrasiens de Dagobert II,  en guerre 
contre Thierry III (676)



L’Austrasie (territoires de l'est) désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin.

Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Cependant, le nom d'Austrasie n'est mentionné la première fois que pendant le règne de Childebert II1; il fut d'abord désigné comme Royaume de Reims, puis Royaume de Metz, du nom de ses capitales.
Il ne faut pas comprendre ce partage comme une division stricte du royaume. Les quatre frères sont rois en même temps mais l'intégrité du regnum francorum est en partie conservée, dont l'Austrasie est un sous-royaume.
Le royaume de Clovis fut réunifié vers 555, augmenté de la Bourgogne par Clotaire 1er, puis à nouveau partagé à sa mort entre ses fils. L'Austrasie échut en 567 à Sigebert et la reine Brunehaut; un long conflit dynastique l'opposant à son frère Chilpéric, souverain de Neustrie, ne se termina qu'en 613 avec l'exécution de Brunehaut et de leurs petits-enfants par Clotaire II, fils de Chilpéric.
Clotaire régna alors sur l'ensemble du royaume franc, et dès 623, confia le royaume d'Austrasie à son fils Dagobert, qui lui succéda comme roi des Francs en 629.

La famille aristocratique des pippinides prit alors une importance croissante, gouvernant via la fonction de maire du palais, et la direction des nombreux monastères créés à cette époque pour christianiser le royaume. Ils fondèrent la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparut en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.


4 destructions par les invasions : 


                     - par les Sarrasins, au VIIIe siècle (731),
- par les Normands, au IXe siècle (888),  
                     - par les Hongrois, au Xe siècle deux fois :                            . en 936                           . puis en 937 

- 1 destruction par les dilapidations d’Angla, une «favorite» de Rémi, évêque de Langres, demi-frère de Pépin le Bref, qui lui avait « donné » l’abbaye comme un cadeau (au VIIIe siècle : vers 750-760)



°°°°°°°°°°

7 destructions, mais il y aura 7 reconstructions  L’abbaye renaîtra à chaque fois de ses cendres


une reconstruction majeure : celle opérée par Albéric, évêque de Langres (IXe siècle / décennies 820-830) – c’est lui qui fait adopter la règle de Saint Benoît 
(enterré à l’abbaye de Bèze)

une donation très importante : Geilon, évêque de Langres, donne à l’Abbaye les reliques de Saint Prudent, qu’il avait rapportées de son pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle (elles étaient dans une chapelle de Narbonne) (année 883) (Geilon sera enterré à l’abbaye de Bèze)