Rechercher dans ce blog

dimanche 3 novembre 2013

FIN DE SAISON 2013 - NOUVELLE VAGUE DE RESTAURATION : CHAMBRE D’HÔTES


FIN DE SAISON 2013

Fin de saison 2013, et le plaisir de pouvoir procéder à la restauration complète de la première chambre d’Hôtes, située au premier étage du Bâtiment dit de hôtellerie 


AVANT : 

Le tissu damassé petit point a disparu. 
les murs sont à l'état brut (avec des trous au dessus de la tête de lit)
Les fenêtres sont dans un triste état 



PENDANT:   

. On choisit tout d'abord un tissu correspondant à l'inventaire de l'Abbaye réalisé en 1789 : un tissu petits points vert, damassé.  
. Ensuite on procède à un grand dépoussiérage de la pièce (Sol et mur)
. Puis on fixe un cadre en tasseaux qui recevra l'agrafage de la tenture
. Une fois l'ossature en place, un molleton est agrafé tous les 10 à 15 cm 
. On ne touchera pas au plafond, qui restera dans son jus 

. La pose du tissu peut alors commencer



  


Pose du tissu autour des fenêtres 
























                                                                                                  
























                       




Puis: 
. Peinture des fenêtres, de l'encadrement et du bas des murs 
. Ré-installation des trumeaux au dessus des portes
. Achat d'un lit a baldaquin XVIIIème 
. Re-positionnement des meubles  



. Et voilà le résultat final * ! 




















* Merci aux Visiteurs 2013 de l'abbaye, pour leur contribution
   à cette restauration.  

   Merci aux reporters/photographes : 
  Juliette et Martin BRASART 

















samedi 21 septembre 2013

Exposition à l'Abbaye de Bèze par la Société Mycologique d'Is-sur-Tille


450 personnes (!) à l'exposition Mycologique 
les 5 et 6 Octobre 2013, 
à l’Abbaye de Bèze 


Beaucoup de travail, 
Une très belle présentation,  
Une quantité incroyable de champignons fraîchement cueillis, 
De nombreux membres de l'Association présents pour expliquer, répondre aux questions des visiteurs, analyser les spécimens apportés, . . .  

Un grand succès à la clef.






 























Après le succès rencontré l'an dernier à Fontaine Française, la Société Mycologique Issoise est venue montrer son savoir faire et son dynamisme à l'Abbaye de Bèze. 

Alain Gardiennet Président 
Société Mycologique d'Is-sur Tille (SMI) 

C'était un rendez-vous avec l'histoire, avec pour la première fois la rencontre de deux patrimoines : Le patrimoine historique de l'Abbaye, et le patrimoine naturel de sa Région. En effet, la châtaigneraie de Bèze développée par les abbés, fournit un biotope particulier, et le cortège de champignons qu'on peut y trouver est peut-être plus diversifié que dans les alentours. D'ailleurs, le mycologue de lux, Maurice Barbier (début du XXe siècle), l'avait bien compris. C'est ainsi que lors d'une de ses prospections en 1915, il a découvert dans cette forêt  un  bolet inédit : le bolet de Boudier (boletus aemolii).  *


 le bolet de Boudier 

La SMI a donc proposé aux 450 visiteurs qui se sont déplacés,   plus de cinq cent espèces de champignons qui provenaient des forets de Bèze, Mirebeau-sur-Bèze, Fontaine-Française et la Forêt de Velours (proche de lux). 

Ces champignons étaient classés en trois catégories : 
. Une étiquette verte apposée sur les espèces comestibles, 
. Une étiquette jaune réservée aux spécimen sans intérêt   culinaire 
. Et une étiquette rouge pour les champignons dangereux
Comme chaque année, le public pouvait apporter sa récolte pour détermination. De plus des ateliers divers étaient proposés : microscopie, ateliers d'observations (odeurs, ressemblances, . . .) sans oublier un concours de dessins pour les enfants. 
Un très beau succès pour ce programme diversifié et sympathique, organisé de mains de maître par les membres de la Société Mycologique d'Is-sur-Tille (SMI) ! 










jeudi 15 août 2013

Journées Européennes du Patrimoine


Journées du patrimoine 2013 - Abbaye de Bèze (21310)

14 & 15 Septembre 2013 





Deuxième participation 

de l'Abbaye Saint Pierre de Bèze

aux Journées Européennes Européennes du patrimoine 2013


Thème 2013 :  « 1913-2013 : 100 ans de protection »












Informations pratiques concernant l’Abbaye de Bèze

Horaires :

Samedi 14 Septembre après-midi de 15h00 à 18h30,
Dimanche 15 Septembre matin de 9h30 à 12h00,
et Dimanche 15 Septembre après-midi de 14h30 à 18h30

Tarifs spécial "Journées du Patrimoine"  (visite de l'ancienne Abbaye + parc et jardin) :   

Individuels : 3 euros
Gratuité d’accès pour les moins de 18 ans
Groupes : 2 euros

Contacts :

Association des Amis
de l’Abbaye de Bèze
Abbaye de Bèze
21310 Bèze 

Port : 06 17 64 24 41
E-mail : 3ab.beze@free.fr
Blog : http://abbayedebeze.blogspot.com/


A voir aussi sur le site des Journées Européennes du Patrimoine 2012 du Ministère de la Culture :

http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr

L'année 2013 revêt pour le monde du patrimoine une importance bien particulière puisqu'elle sera le cadre de la commémoration d'une loi fondatrice pour la protection des monuments historiques en France, celle du 31 décembre 1913, mais aussi de la célébration de la 30e édition des Journées européennes du patrimoine.
Deux événements majeurs, qui ont vocation à unir leur charge culturelle et symbolique pour convier les citoyens à partager leur amour du patrimoine en cette année historique.
Par ses obligations en matière de restauration, d'entretien et de valorisation, la protection patrimoniale a permis depuis un siècle de développer mais aussi de maintenir des savoir-faire ancestraux, eux-mêmes garants de la continuité des sites patrimoniaux et par là même du tissu culturel et touristique de chaque région. Vecteur d'innovation technique et de dynamisme économique, mais aussi maillon d'excellence, elle marque aujourd'hui encore, par son importance historique, culturelle et socio-économique, chaque territoire de France.À l'aube d'une nouvelle loi sur le patrimoine prévue pour 2014, cette double commémoration exceptionnelle doit ainsi célébrer l'extraordinaire vitalité de l'action patrimoniale et des échanges qui se sont noués – et continuent de se nouer – autour de la richesse de notre patrimoine. Cet engagement, s'il a son histoire institutionnelle, repose également sur l'activité et la passion de nombreux acteurs de la société civile, qui ont largement participé au renouvellement du regard sur les patrimoines et à l'enrichissement de ses acceptions

vendredi 19 juillet 2013

FETE DU LIVRE ET DE L'ECRITURE A L'ABBAYE





Première Fête du Livre à Bèze, 
et première participation de l'Abbaye ! 
(samedi 20 et dimanche 21 juillet) 

GRATUIT :
Entrée, visite de l'exposition et visite du Bâtiment dit de l'Hotellerie 

PAYANT (2 euros) :
Visite du parc et du jardin 


dimanche 23 juin 2013

Réponse (N°3) aux questions les plus souvent posées par nos visiteurs : Les 7 destructions de l'Abbaye de Bèze

Réponse (N°3) aux questions les plus souvent posées par nos visiteurs



  Vous nous indiquez que l'Abbaye de Bèze fut "Sept fois détruite, et sept fois reconstruite entre le VIIe et le Xe siècle"

Pouvez-vous nous préciser par qui et pourquoi ? 



La première période de l’histoire de l’abbaye de Bèze fut marquée par des destructions nombreuses 

2 destructions, dès le VIIe siècle: 


-   par les guerres civiles entre seigneurs francs (en 660)








- puis avec les Austrasiens de Dagobert II,  en guerre 
contre Thierry III (676)



L’Austrasie (territoires de l'est) désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin.

Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Cependant, le nom d'Austrasie n'est mentionné la première fois que pendant le règne de Childebert II1; il fut d'abord désigné comme Royaume de Reims, puis Royaume de Metz, du nom de ses capitales.
Il ne faut pas comprendre ce partage comme une division stricte du royaume. Les quatre frères sont rois en même temps mais l'intégrité du regnum francorum est en partie conservée, dont l'Austrasie est un sous-royaume.
Le royaume de Clovis fut réunifié vers 555, augmenté de la Bourgogne par Clotaire 1er, puis à nouveau partagé à sa mort entre ses fils. L'Austrasie échut en 567 à Sigebert et la reine Brunehaut; un long conflit dynastique l'opposant à son frère Chilpéric, souverain de Neustrie, ne se termina qu'en 613 avec l'exécution de Brunehaut et de leurs petits-enfants par Clotaire II, fils de Chilpéric.
Clotaire régna alors sur l'ensemble du royaume franc, et dès 623, confia le royaume d'Austrasie à son fils Dagobert, qui lui succéda comme roi des Francs en 629.

La famille aristocratique des pippinides prit alors une importance croissante, gouvernant via la fonction de maire du palais, et la direction des nombreux monastères créés à cette époque pour christianiser le royaume. Ils fondèrent la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparut en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.


4 destructions par les invasions : 


                     - par les Sarrasins, au VIIIe siècle (731),
- par les Normands, au IXe siècle (888),  
                     - par les Hongrois, au Xe siècle deux fois :                            . en 936                           . puis en 937 

- 1 destruction par les dilapidations d’Angla, une «favorite» de Rémi, évêque de Langres, demi-frère de Pépin le Bref, qui lui avait « donné » l’abbaye comme un cadeau (au VIIIe siècle : vers 750-760)



°°°°°°°°°°

7 destructions, mais il y aura 7 reconstructions  L’abbaye renaîtra à chaque fois de ses cendres


une reconstruction majeure : celle opérée par Albéric, évêque de Langres (IXe siècle / décennies 820-830) – c’est lui qui fait adopter la règle de Saint Benoît 
(enterré à l’abbaye de Bèze)

une donation très importante : Geilon, évêque de Langres, donne à l’Abbaye les reliques de Saint Prudent, qu’il avait rapportées de son pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle (elles étaient dans une chapelle de Narbonne) (année 883) (Geilon sera enterré à l’abbaye de Bèze)

dimanche 21 avril 2013

RENDEZ-VOUS AUX JARDINS 2013 - JARDIN DE L'ABBAYE DE BEZE



Des coloris incomparables, du pourpre le plus foncé au blanc nacré; des parfums envoûtants, poivrés ou suaves;  des noms enchanteurs :  Bizarre Triomphant, La Belle Sultane, Duchesse de Montebello, Belle de Crécy, Fantin Latour, Cuisse de Nymphe, Nuits de Young ... 

dimanche 3 février 2013

Travaux fin de saison 2012

 

Fin de la saison 2012 :
deuxième saison, et seconde vague de travaux !

 
 
1. Réparation du mur du fond
 
 

Merci Dédé pour l'aide apportée  !


 
2. Réparation de la petite serre 
  

AVANT
APRES



3. Réfection sur la toiture de l'Aile est
par l'Entreprise Serge BONNIN 
- Rapide et efficace -


 




 

Réponse (N°2) aux questions les plus souvent posées

Réponse N°2 aux questions les plus souvent posées par nos visiteurs
Deuxième sujet : 
LES PLANS de l'ABBAYE DE BEZE

Comment connaissez-vous l'existence et la destination des différents bâtiments de l'abbaye ?
Sujet d'actualité, ou presque, puisqu'en septembre 2009,
Patrick BRASART trouvait les premiers plans
de l'Abbaye de Bèze :

'PLANS GENERAL DES BATIMENTS
DE L'ABBAYE DE BEZE" 
1774




° Le batiment dit de l'Infirmerie ("F") est bien là, en haut à droite
du plan, avec son avancée au-dessus de la Bèze .

° L'Hotellerie ("O") également, en bas a droite,  avec ses 2 chambres
d'hôtes, son chapier, son escalier, et même sa rampe.

° L'église abbatiale ("A") se trouve bien à l'emplacement du séquoia
(indication données par les fouilles menées en 1960)

° Puis, confirmation de l'existence d'un "Avant-corps"
(voir "G", "H", "I", "J", "L", "m", "N" sur le plan).

La « maison conventuelle » était en fait un bâtiment d’un seul tenant,
de 113 m de long, avec un « Avant-corps » central,
et deux ailes reculées (L'Hotellerie et l'Infirmerie.).
Au RdC de cet Avant-corps, on trouvait, de part et d’autre



d’un vestibule central ("J"), la cuisine ("H")
et le réfectoire des moines ("G"), 

mais aussi, pour les hôtes, une salle à manger ("L")
et une salle a recevoir ("N").
En étage, se trouvaient, regardant au Sud,
les cellules des moines.
° Le Cloitre est là : il comportait quatre parterres de broderies.
Il faut détruit vers 1796

° Le Cellier ("S") :  (aujourd'hui Ecole et « Cellier des Moines »)
est en symétre parfaite avec l'Hotellerie("O")

° Enfin, les douves, alimentées par la Bèze, ceinturent 
intégralement une abbaye fortifiée par Simon de Torcenay
(nommé abbé de Bèze en 1423).
La tour d’Oysel ("U") et la tour de Chaux en sont encore les témoins.

NB: En rose, fermant le cloître,  le projet de construction
à l'origine de ce plan :
 "B" Sacristie, "C" Arrière sacristie, 
"D" Salle du chapitre, "E" Dépense