Rechercher dans ce blog

samedi 22 août 2020

JOURNÉES DU PATRIMOINE 2020 - ABBAYE DE BÈZE (21310)

 




JOURNÉES DU PATRIMOINE 2020

 19 & 20 SEPTEMBRE 2020 


!! ANNULATION DE TOUTES LES VISITES !!

!!! A L'ABBAYE DE BEZE !!!

!!! SUITE AU CLASSEMENT ROUGE !!!

!!! DE LA COTE D'OR !!!

(ZONE DE CIRCULATION ACTIVE DU CORONAVIRUS)


***




















10ème participation 


de l'Abbaye Saint Pierre de Bèze


aux Journées Européennes Européennes 


du Patrimoine





Informations pratiques concernant 

l’Abbaye de Bèze



Accès :  

Entre Dijon (à 30 km) et Langres, au coeur d'un des plus beaux villages de France, niché au fond d'un vallon verdoyant.  
Parking municipal gratuit devant les grilles de l'Abbaye 

Horaires :

. Samedi 21 Septembre après-midi : de 14h30 à 18h30,          
   . Dimanche 22 Septembre après-midi : de 14h30 à 18h30               

Tarifs spécial Journées du Patrimoine

(Visite de l'ancienne Abbaye + parc et jardin) :  

. Individuels : 3 euros
. Gratuité d'accès pour les moins de 18 ans
. Groupes : 2 euros

Visite libre : 

                Guides de visite gratuits fournis (Batiments + Parc et Jardin)               
Accès partiel aux personnes à mobilité réduite
 Comme à chaque fois à l'Abbaye de Bèze, l'accueil est assuré par la famille des propriétaires


Contacts :


Association des Amis de l'Abbaye de Bèze 
Abbaye de Bèze,  18 Rue de l'encloître 21310 Bèze 
Port : 06 17 64 24 41  -  e-mail : 3ab.beze@free.fr
Blog : http://abbayedebeze.blogspot.com/





l’Abbaye bénédictine Saint-Pierre de Bèze


Fondée en 630, l’abbaye bénédictine Saint-Pierre de Bèze est l’une des plus anciennes de Bourgogne : elle fut en effet la quatrième des abbayes mérovingiennes du diocèse de Langres (après Moûtiers-Saint-Jean, Saint-Bénigne et Saint-Seine). 


Ses bâtiments subsistants, qui datent pour l’essentiel du XVIIIe siècle – à l’exception des restes d’une Chapelle du XIIe siècle – sont les témoins d’une histoire qui embrasse donc plus d’un millénaire, du début du VIIe s. à la Révolution Française, où elle fut vendue comme bien national.Bienvenue dans son parc à l’anglaise redessiné au XIXe siècle, planté de nombreux arbres remarquables: platanes bicentenaires, séquoia majestueux, catalpa, hêtre pourpre imposant, etc. ... , traversé par la Bèze. Bienvenue dans son jardin de fleurs et de roses anciennes ...Date de création du parc et du jardin : XIX eme siècle, Superficie : 4 ha 





Accueil des visiteurs 


La rivière de la Bèze : ombre et fraîcheur
La rivière de la Bèze : ombre et fraîcheur



Bâtiment dit de l’Infirmerie




Bâtiment dit de l’hôtellerie 


Galerie du 1er étage de l'Hotellerie 


Escalier 18ème menant au deuxième étage (Bibliothèque) 

Bibliothèque des moines et son plafond en forme de coque de navire inversée 


Petit Labyrinthe
Petit Labyrhinthe




Parc à l'anglaise et son Catalpa


Un moment de repos offert par un hêtre pourpre 


Orangerie (1913)


Jardin de fleurs 



samedi 9 mai 2020

Article du Magazine VMF N°291 - Spécial Côte d'Or



MAGAZINE VMF n°291 MAI 2020 

PATRIMOINE ARCHITECTURE ET JARDINS 




CÔTE D'OR 





L'Abbaye St Pierre-de-Bèze, et l'Abbaye de Moutiers-St-Jean ont eu l'honneur de figurer en bonne place dans le numéro  N° 291 CÔTE D'OR de mai 2020 des VMF 
(Vieilles Maisons Françaises)  











MERCIS !



Milles mercis aux VMF (Vieilles Maisons Françaises) pour ce coup de projecteur judicieusement baptisé Métamorphoses classiques de deux abbayes médiévales. 

 On en profite donc pour relayer l'Appel au Dons du jeudi 7 mai dernier de notre Association, qui en a bien besoin ! 

Ce qu'il font depuis tant d'années pour le patrimoine est juste incroyable. 



Vieilles Maisons Françaises


Dons à l'Association VMF ouvrant droit à réduction fiscale au titre de l'IR et de l'IS



Paris, le jeudi 7 mai 2020

Mes chers amis,

Il y a un peu plus d’un an, nous assistions médusés au terrible incendie qui ravageait Notre-Dame de Paris. Pourtant la sidération et l’émotion immense se sont immédiatement transformées en un
élan de générosité sans précédent. Grâce à vos dons, les VMF ont pu apporter leur pierre à l’édifice avec un chèque de 80 000 euros remis au Centre des Monuments nationaux, l’un des organismes habilités à la collecte. Je remercie très chaleureusement les nombreux donateurs qui se sont mobilisés pour Notre-Dame de Paris mais aussi pour toutes les autres collectes que nous avons pu organiser.

Une crise sans précédent : le patrimoine en grande difficulté

Aujourd’hui c’est une nouvelle crise qui s’abat sur l’ensemble du pays et le secteur du patrimoine la reçoit de plein fouet. Le coup d’arrêt brutal que subissent les établissements recevant du public remet en cause la survie économique de bon nombre des acteurs du patrimoine, propriétaires et artisans.

Les recettes de billetteries, d’événements professionnels, tournages et réceptions privées nécessaires à l’entretien des monuments font défaut et mettent en péril nos monuments. Or ces activités développées par les propriétaires sont indispensables au financement des programmes de travaux. Comment vont-ils maintenant pouvoir y faire face ?

Cette inquiétude, plus d’une centaine de propriétaires l’ont partagée avec nous ces derniers jours dont Geneviève Carayon-Mifsud du château de Goudourville dans le Tarn-et-Garonne : le chantier de restauration de la tour abritant un rare escalier Renaissance ne peut être différé en raison de son urgence absolue. Or, les réservations de mariages et locations de gîtes annulées sont une véritable catastrophe qui remet complètement en cause l’équilibre fragile du plan de financement de sa tour.
Les artisans ne sont pas moins épargnés : la plupart des chantiers sont interrompus, le redémarrage des travaux incertain et les carnets de commande vides pour les mois à venir.
 Un terrible effet « domino » menace d’impacter ce vivier hétérogène d’entreprises, bien souvent des PME et TPE rurales. 

D’après la Capeb (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), près d’un tiers des entreprises artisanales du bâtiment réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires sur les chantiers du patrimoine : la poursuite des travaux est donc cruciale pour maintenir ces emplois. Notre devoir est de les soutenir maintenant.

Les VMF se battent auprès des pouvoirs publics

Lors du confinement, la culture a agi comme un véritable antidote et nombreux sont les lieux patrimoniaux à avoir proposé des visites virtuelles, comme l’ont fait les VMF sur leur site. Malgré cela, le découragement gagne déjà les propriétaires qui, inquiets, nous appellent à l’aide au quotidien.

C’est pourquoi, en étroite concertation avec la Demeure Historique, les Ateliers d'Art de France et le Groupement des Entreprises de Restauration des Monuments Historiques, nous avons envoyé le 27 mars dernier un courrier commun au ministre de la Culture afin de faire entendre la voix des acteurs du patrimoine durement touchés par la crise que nous vivons. Si le retour donné nous satisfait dans son ensemble, le combat ne fait que commencer et se poursuivra tout au long des mois à venir car nous devons maintenant mettre en place un plan de relance efficace sans tarder. Votre soutien est indispensable pour agir.

Notre détermination, insufflée par Anne de Amodio, la fondatrice des VMF il y plus de 60 ans, ne faiblira pas non plus dans les mois à venir sur les autres grands sujets du patrimoine, moins visibles en ce moment sur la scène médiatique, mais tout aussi capitaux (destruction de monuments protégés, sauvegarde de bâtiments anciens en péril, protection des abords…).

C’est le cas en particulier face aux dérives des projets éoliens qui partout en France se développent sans cesse, sans concertation. Malgré les diverses prises de parole du gouvernement (le Président de la République soulignait le 14 janvier 2020, que le « consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir » et le 18 février 2020, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne déclarait « ne pas comprendre comment on a pu arriver » à des situations de « covisibilité avec des monuments historiques »), il nous faut rester extrêmement attentifs à ce que les entreprises concernées ne profitent pas de la crise actuelle pour développer anarchiquement de nouveaux projets éoliens. Pour poursuivre ce combat et agir efficacement, il nous faut des moyens financiers.

Les actions VMF fédératrices en ces temps troublés

Autre sujet qui nous tient à cœur et pour lequel nous avons besoin d’argent : l’éducation. Aux VMF nous sommes intimement convaincus que sensibiliser nos enfants au patrimoine est un vecteur d’identité et de cohésion pour le pays. 

C’est pourquoi nous avons lancé « le patrimoine, toute une histoire » pour encourager l’appropriation par les enfants de leur patrimoine local. Plébiscité par les ministères de la Culture et de l’Éducation, ce programme était initialement prévu pour durer 3 ans. Nous préparons sa 5ème année et 80000 enfants ont déjà pu étudier le patrimoine en classe ! Un professeur des Landes nous confiait que le kit était « remarquable, simple, explicite et très complet pour les élèves ». Aidez-nous par votre don à faire perdurer ce projet fédérateur pour l’avenir du patrimoine !

Enfin, nous avons lancé en novembre dernier P.A.J (Patrimoine Architecture Jardins) un nouveau magazine digital dédié au patrimoine. Ce virage numérique, inexorable avec l’érosion de la presse papier, nous permet désormais de délivrer une information instantanée, démultipliant ainsi notre « force de frappe » en venant compléter notre magazine papier.

Armelle Fémelat, sa rédactrice en chef, nous confirme l’enthousiasme des lecteurs à travers les nombreux courriers reçus pendant le confinement durant lequel Internet aura eu un rôle crucial. Mais il nous faut le diffuser plus largement encore et étoffer son contenu. Sans ressources financières supplémentaires, cette initiative risque d’être coupée dans son élan à un moment où nous avons plus que jamais besoin de faire entendre la voix du patrimoine.

L’onde de choc qui secoue aujourd’hui notre pays doit nous inciter à l’action. Vos dons sont la manifestation concrète de cet élan de générosité indispensable. Agissez avec les VMF, association reconnue d’utilité publique, qui agit au quotidien pour le patrimoine français. Chaque don compte même le plus petit. Les dons effectués à l'Association VMF sont déductibles de vos impôts au titre de l'impôt sur le revenu (66% du montant du don) ou de l'impôt sur les sociétés (60% du montant du don).
Soyez assurés, mes chers amis, de mon entier dévouement et de toute ma sympathie.

Philippe Toussaint, président des VMF
Don par chèque

Vous pouvez nous envoyer votre don par chèque libellé à l'ordre des VMF à l'adresse suivante : 
VMF - 93, rue de l'Université 75007 Paris.
Informations

Les informations recueillies sont nécessaires à la gestion de votre don. Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au service administratif des VMF. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent ainsi que d’un droit de suppression de ces mêmes données. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser aux VMF.
Un reçu fiscal vous permettant de faire valoir vos droits à la déduction auprès de l’administration fiscale vous sera envoyé (Impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés uniquement) à la fin de l'année 2020.
Si vous voulez faire un don au titre de l'IFI, vous pouvez adresser votre don à la Fondation VMF.


Vieilles Maisons Françaises


Nous contacter :  01 40 62 78 21 | generosite@vmfpatrimoine.org
93, rue de l’Université | 75007 Paris | www.vmfpatrimoine.org
© 2020 VMF Patrimoine